​C’est pas réel... Je quitte Montréal!

Je regarde ma montre, l’aiguille ne veut pas s’arrêter.

J’ai fait de mon mieux, c’est une course effrénée.

Le café est froid. Tout semble m’échapper.

Dans une dernière respiration, je tente de tout mémoriser.


La route n’est pas facile, trop de monde font la file.

Un pas après l’autre, c’est les années qui défilent.

On espère laisser une empreinte, une trace indélébile.

Un pas en avant, un pas en arrière, c’est l’équilibre qui vacille.


Les yeux sur l’horizon, le poids du sac me retient en arrière.

Je crois que c’est mon avion, il est temps de s’envoyer en l’air.

Vol direct pour Lyon, je ne reste pas pour l’hiver.

On fera demain comme on a fait hier.


Merci à tous ceux qui sont restés aux alentours.

Je laisse derrière moi mes amis, mes amours.

Je ne dirai plus jamais « jamais » et me méfierai des « toujours ».

Je lance la main en l’air pour vous dire à un de ces jours.